Récit de course : Joannie Desroches au Swiss Canyon Trail

Je m’étais d’abord inscrite au 111km du Swiss Canyon Trail, en ayant très envie d’enfin pouvoir franchir la barre des 100km courus. Par contre, la préparation pour cette course fut ponctuée de blessures depuis l’automne dernier, de hauts et de bas autant sur le plan physique que mental. J’ai dû arrêter de courir complètement en raison d’une possible fracture de stress alors que j’aurais dû être dans une phase importante de préparation spécifique. J’ai donc géré un jour à la fois, en ajustant mes attentes et mes objectifs en envisageant changer de distance pour 31, 51 ou 81km). J’ai finalement repris tranquillement la course trois semaines avant de partir en me disant que je jouais le tout pour le tout. Arrivée en Europe, je réussis à faire quelques bonnes sorties presque sans douleur, ce qui m’a mis en confiance ! C’est ainsi que je pris la décision de prendre le départ du 51km! GO! 

Auparavant, je n’avais jamais pris le départ d’une course avec aussi peu de préparation. On s’entend, j’ai fait du ski, du vélo, de la natation, de la musculation, et plus encore…mais j’avais très peur de voir mes jambes mal réagir au stress de courir aussi longtemps. Alors je suis parti avec un seul objectif: avoir du plaisir et faire de mon mieux! Écouter mon corps pour ne pas hypothéquer le reste de ma saison…

Sur la ligne de départ, on s’amuse avec la délégation québécoise et l’ambiance est géniale! Je me sens extrêmement reconnaissante d’être ici, maintenant, et en bonne santé en plus de ça! D’autant plus reconnaissante que ma mère et son conjoint sont venus jusqu’ici pour m’encourager. Le départ est donné. Le peloton de tête part très rapidement (comme d’habitude ) mais je fais un bon bout avec Laurence Laliberté, qui me « tire » dans la première montée (merci!). Les suisses sont tellement forts en montée…c’est impressionnant à voir !  Ensuite vient une bonne descente et un bout de plat dans un chemin forestier. J’ai des douleurs au tibia qui s’intensifient… À ce moment, j’ai très peur de devoir abandonner la course mais je décide de poursuivre en tentant ma chance. Sur le parcours, une femme joue du cor des alpes, un long instrument de musique typique de la région, qui donne une ambiance à couper le souffle au parcours dans les pâturages. Je l’applaudis et me laisse porter par la musique puissante à en oublier ma douleur (qui a fini par passer).

 

À ce stade, un mal de ventre intense m’empêche de m’alimenter adéquatement.  Je mise donc sur la nutrition liquide de NAAK. La deuxième montée est assez exigeante. Un 750m de D+ en 5 km, avec un rythme un peu trop élevé pour moi,  mais je tiens le coup! La vue au Creu du Van, un cirque rocheux immense, est spectaculaire. Je déroule les jambes en descendant et je rattrape beaucoup de gens. Grande joie! 

À mi-course, rien ne va plus côté gastrique et je dois faire quelques arrêts techniques . J’arrive à suivre le groupe de femmes en 4,5,6, et 7e positions quelques temps, mais je sens que je manque d’énergie car je n’ai pas assez ingéré de glucides. J’y vais donc à mon rythme à partir de ce moment en profitant du parcours et des magnifiques paysages Suisses. J’ai assez mal aux jambes qui ne sont pas habituées à courir sur des parcours avec autant de dénivelé et très roulants par endroits. Malgré cela, j’arrive à bien courir et je suis impressionnée que mes jambes tiennent le coup! Un ÉNORME merci à Charles Castonguay pour la préparation physique d’ailleurs. Je suis convaincue que ses bons conseils m’ont permis de franchir la ligne d’arrivée…et d’être encore capable de marcher !! 

Je franchis finalement la ligne d’arrivée et termine 8e femme avec un temps de 5:44 qui me tire un immense sourire aux lèvres. Mon objectif est accompli et la réussite de cette course signifie beaucoup pour moi ! 

L’expérience me donne un bon point de départ pour la saison et je pense que je suis prête à recommencer l’entraînement de course!! Je sais maintenant exactement sur quoi je dois travailler pour me préparer.

Merci au Quebec Mega Trail pour ce séjour de rêve et ces belles rencontres ! Je suis tellement reconnaissante d’avoir pu venir courir en Europe et découvrir ces endroits absolument magnifiques.

Deux leçons apprises : 

  1. Pas de fromage au lait cru avant une course
  2. La patience paye, les moments difficiles sont toujours temporaires et la fierté d’autant plus grande.

Trans-Vallée 2022 : Le grand retour d’une course mythique

2022 marquera le retour d’un des pionniers de la course en sentier québécois : le Trans Vallée organisé en collaboration avec le Québec Mega Trail.  Les 26-27 et 28 août prochain, la Vallée du Bras-du-Nord accueillera quelques centaines de participants dans ses magnifiques sentiers. 

Après deux ans d’absence, l’événement marque sa 15e année et en sera à sa 13e édition. La course revient en force avec sa formule classique sur 3 jours, mais également avec quelques nouveautés dont les suivantes : 57 km, 17 km et un concept unique qui fut inspiré par un défi de l’organisateur en temps de pandémie, soit de cumuler un maximum de dénivelé (D+) en un temps donné. 

Marc-André Bédard, Olympien bien connu dans le monde de l’événementiel, reprend le flambeau en tant que directeur général de l’événement en collaboration avec le Québec Méga trail, se dit fébrile par ce retour et nous livre : « après avoir vécu le Trans Vallée en 2017, qui demeure l’une de mes expérience favorite, je suis honoré de reprendre les rênes, avec mes proches, de l’une des courses pionnières dans l’univers des courses en sentiers ». 

Voici les épreuves auxquelles pourront s’inscrire les coureurs : l’originale 10 km de nuit, le 10 km, le 17 km, le 21 km et le 57 km (le tout en version séparée ou encore, pour les plus téméraires, enchaînée sur trois jours). À une programmation déjà diversifiée s’ajoute une  grande nouveauté sous forme de test cette année ; le “Banging peaks”, tiré du terme “bag a peak”, permettra à tous les participants d’atteindre l’altitude de différents sommets via une boucle très difficile autour du camps de base de la Montagne Art et ce, dans une période de 6 ou 12 heures. 

Les participants pourront dormir au camp de base pour 15$ par personne, par nuit, tout prêt du camping Etsahna, situé à la base de la montagne et au grand air. Les dossards seront en vente en quantité limitée dès le 16 février 2022. Pour tous les détails et pour réserver sa place : www.transvallee.info 

Golden Trail USA / CAN 2022

Pour une deuxième année consécutive, l’épreuve de 50km du Québec Mega Trail sera une étape de la prestigieuse Golden Trail National Series (GTNS) supportée par Salomon. Une seule autre course canadienne (Whistler Alpine Meadow 50k) et trois courses américaines (Broken Arrow Skyrace 26k, Pine’s Peak Ascent, Flagstaff Sky Peaks 26k)  viennent compléter le calendrier de la portion nord-américaine. 

La Série est plus que quelques courses dans un calendrier, elle a pour objectif de célébrer le trail running, les athlètes et ses supporteurs. Elle met de l’avant les valeurs de ce sport : équité, parité, transparence et honnêteté. Les courses sont choisies pour mettre en valeur les événements incontournables de cette discipline. 

« C’est une grande fierté pour nous d’être sélectionné à nouveau dans la Golden Trail Series. Ça vient confirmer la beauté de nos parcours mais aussi, le niveau relevé d’athlètes, le côté festif et l’ambiance unique que l’on retrouve au Québec Mega Trail. Pour nous, le QMT ce n’est pas juste une course en montagne, c’est un souvenir impérissable. C’est ce que ça prend pour faire partie de la Golden Trail National Series » commente Jean Fortier, directeur général de l’événement.

Le but de la GTNS est de donner l’opportunité à des athlètes de prendre part au plus prestigieux championnat international le 26 octobre à l’Île de Madère.

Notons que l’années dernière Dany Racine et Katheryne Cochrane avaient remporté les grands honneurs sur un parcours modifié en respectivement 4:26:36 et 5:54:01. 

 Gala Athlètas : Le Québec Mega Trail nommé Événement trail de l’année

14 novembre 2021, Sainte-Anne-de-Beaupré – Lors du 28e Gala Athlètas de la Fédération québécoise d’athlétisme qui se tenait aujourd’hui même à Boucherville, le Québec Mega Trail a remporté le prix « d’organisation québécoise de compétition en cross / trail / montagne » de l’année. 

Visant l’excellence depuis ses tous débuts, le Québec Méga Trail (QMT) s’assure de faire sanctionner, année après année, ses événements par la Fédération québécoise d’athlétisme (FQA). Plusieurs objectifs des deux organisations sont alignés, notamment les pratiques de gestion exemplaires. Par exemple, l’établissement de nombreux protocoles de sécurité et de soins développés pour la sécurité des athlètes» mentionne Jean Fortier, directeur général. À ce titre, le QMT fait figure de proue dans ce domaine avec un protocole unique dans le milieu de la course en sentier et milieux isolés élaboré par des spécialistes médicaux et du sauvetage des personnes. Cette expertise reconnue permet maintenant au QMT d’exporter ses services spécialisés de soins de sécurité des personnes au sein de nombreux autres événements québécois. L’événement améliore sans cesse ses pratiques en vue d’être toujours plus éco-responsable avec plusieurs initiatives, dont un partenariat avec Recyc-Québec.

Notons également que le QMT est le premier événement québécois à avoir accueilli le Championnat canadien d’ultra trail et le Championnat canadien de course en montagne. En 2021, l’organisation a été invitée à rejoindre la prestigieuse Golden Trail Series de Salomon. Une centaine de coureurs élites ont ainsi participé à la dernière édition. De plus, avec des partenariats internationaux avec la Swiss Canyon Trail et le Grand Raid de la Réunion, le QMT permet à des athlètes de représenter le Québec et de se mesurer à ceux du monde entier lors de ces compétitions internationales.

L’édition 2021 aura été forte en émotion après une année d’absence en raison de la pandémie en plus de l’ajout d’une distance de 100 miles (160km). Épreuve linéaire unique au Québec, elle a connu un vif engouement, tout comme la participation générale qui a fracassé toutes les attentes avec plus de 2500 coureurs et coureuses.

 « C’est une grande fierté pour toute notre équipe d’obtenir cette reconnaissance, particulièrement après les moments difficiles des deux dernières années. Nous devons remercier les participants à notre événement, mais également nos partenaires et nos merveilleux bénévoles qui rendent notre événement unique » conclut Jean Fortier, directeur général de l’organisation.