Programme élite

La période de candidature se déroulera du 1er novembre 2023 au 17 décembre 2023.

Pour toute autre question concernant le programme élite, communiquez avec nous à : athlete@ultratrailcanada.com

Offert par l’organisation

Notes importantes :

Critères de sélection

QMT 100 MILES

Sangé Sherpa

Faits saillants

Sangé Sherpa est né au Népal, dans une petite maison accrochée aux montagnes de Taplejung. Loin de l’école, il lui fallait donc forger son mental d’acier pour marcher chaque jour les longs kilomètres qui le séparaient des classes. Cela va sans dire, ses atouts physiques et son endurance lui ont servi dans la vie puisqu’il est notamment devenu un guide d’expédition pour payer ses études supérieures et qu’il détient aujourd’hui, en course en sentier, une feuille de route des plus spectaculaires. Habitant maintenant à Besançon (France), dans les montagnes du Jura, Sangé Sherpa enchaîne les courses en gardant le plaisir au centre de son approche et en mettant de côté l’idée de viser des grandes performances et des podiums à tout prix pour chacune des courses auxquelles il participe. Carburant aux exploits sportifs en tout genre, l’ultra-traileur a par exemple complété une série de 10 ultras en 11 semaines à l’été 2023. Bref, il n’y a que Sangé Sherpa, lui-même, qui puisse se façonner des défis à la hauteur de son endurance ! Sherpa s’illustre dans des courses internationales depuis plus de 10 ans. Parmi ses récents accomplissements, il a remporté le 100 km du LAAN Ultra Trail 2023 (Vietnam), terminé troisième de la Cervino Matterhorn Ultra Race (Italie) et du 140 km de Trail Verbier St Bernard by UTMB 2023 (Suisse). Québec Mega Trail est extrêmement heureux d’accueillir de nouveau Sangé Sherpa, lui qui détient à ce jour le record de parcours du QMT-100 MILES. L’athlète avait avalé le parcours en un temps hallucinant de 19 h 35 min 52 s.

Abel Carretero

Faits saillants

Originaire d’un petit village à 100 km de Barcelone, en Espagne, Abel Carretero a commencé à courir il y a de nombreuses années, mais a décidé de se consacrer plus sérieusement à son sport depuis 2018. Installé dans les Pyrénées depuis quelques années, il apprécie beaucoup s’entraîner en haute montagne et pratiquer le ski en hiver. « J’ai eu la chance de courir dans de nombreux pays, essentiellement en Europe, et je crois le sentiment de liberté que procure le trail est indescriptible. Je dis toujours que c’est un mode de vie et j’y crois de plus en plus », dit-il. L’athlète espagnol compte parmi ses plus récents accomplissements sportifs une quatrième position sur le 126 km de la Transgrancanaria 2024 (Espagne). Il a également connu quelques podiums, dont une première place à l’épreuve de 67 km du Tenerife Bluetrail 2019 (Espagne) et une troisième place sur le 60 km du Penyagolosa Trails 2021 (Espagne). Il a également fait bonne figure à la CCC du Dacia UTMB Mont-Blanc, en France, atteignant même le huitième rang en 2021. Pourquoi relever le défi du QMT ? « J’aime toujours découvrir de nouveaux endroits et aller dans d’autres pays pour expérimenter le trail à la manière locale. […] En tant que Catalan, j’ai toujours éprouvé de la sympathie pour le Québec. Je suis très heureux d’avoir la chance de venir poser les pieds sur ces terres et je suis certain que j’adorerai », raconte-t-il.

Luis Fernandes

Faits saillants

Entouré par les fascinantes et verdoyantes montagnes de Madère, au Portugal, Luís Fernandes a d’abord pris goût à la course à pied pour s’entraîner alors qu’il avait rejoint l’armée. C’est à l’âge de 25 ans qu’il a eu un contact plus sérieux avec la course en sentier et le skyrunning. Celui qui dit faire preuve d’un « esprit combatif  et d’une détermination impressionnante » possède une redoutable feuille de route. Seulement en 2023, l’athlète a terminé troisième sur le 115 km du Madeira Island Ultra Trail (MIUT (Portugal) et a atteint la sixième place de l’épreuve d’Ultra SkyMarathon des Championnats d’Europe de Skyrunning au Monténégro. Il a également obtenu une remarquable 15 e position à la TDS du Dacia UTMB Mont-Blanc, en France. Le coureur, qui s’attaquera au QMT-100 MILES, en sera à sa toute première course à l’extérieur du Vieux Continent. « Le fait que QMT fasse partie des World Trail Majors me motive beaucoup. Ce sera mon deuxième 100 miles, et j’ai donc très hâte de le courir au Québec Mega Trail et de découvrir toute la beauté de ses paysages », affirme-t-il.

Anthony Lee

Faits saillants

Originaire de Vancouver, en Colombie-Britannique, Anthony Lee s’est mis à la course à l’âge de 12 ans alors qu’il souffrait d’obésité infantile. Le sport, qui lui servait initialement de remède, a pris au fil des années une place toute spéciale dans sa vie. Celui qui habite maintenant dans les montagnes de Boulder, au Colorado (États-Unis), a plusieurs palmarès à son actif. Il a notamment terminé quatrième au Puerto Vallarta México by UTMB en 2022, neuvième à l’épreuve de 100 miles du Run Rabbit Run la même année au Colorado, et deuxième au HURT 100 2024 d’Hawaï. Il a également eu la chance de participer au Dacia UTMB Mont-Blanc 2023 et a obtenu la 111e position, espérant pouvoir y retourner pour se hisser encore plus haut dans le classement.

Dave Stevens

Faits saillants

Détenteur du record de parcours à l’épreuve du 100 miles du Run Rabbit Run 2023 au Colorado, aux États-Unis, en plus d’avoir remporté le 100 miles du Puerto Vallarta México by UTMB en 2022, Dave Stevens possède une feuille de route sportive impressionnante contre laquelle une infime poignée de coureurs seulement peuvent rivaliser. L’athlète de Nelson, en Colombie-Britannique, espère faire bonne figure au QMT-100 MILES, lui qui n’a jamais participé à un événement de cette distance au Canada. Aussi entraîneur en course en sentier, Dave Stevens profitera de son passage au QMT pour encourager et conseiller quelques-uns de ses protégés qui s’attaqueront à différents parcours tout au long du week-end.

Dominika Stelmach

Faits saillants

Coureuse de Varsovie, en Pologne, Dominika Stelmach profitera de son passage au Québec Mega Trail pour visiter la région, elle qui avait fait un voyage dans la province à l’âge de 14 ans. Mère de deux enfants, l’athlète compte parmi ses meilleures performances un temps de 2:36:09 au marathon de Debno, en Pologne, en 2021. Parmi les défis qu’elle s’impose, Dominika Stelmach a entre autres fracassé le record de la Spartanion Race 2023, en Israël, qui a pour objectif de franchir le plus grand nombre de kilomètres en 12 heures. La coureuse a cumulé pas moins de 152 kilomètres, témoignant d’un aplomb exceptionnel.

Elliot Cardin

Faits saillants

Elliot Cardin a commencé à courir en 2015, puis à faire de l’ultra l’année suivante. Il tentera de réussir son premier 100 miles au Québec Mega Trail, dans des sentiers qu’il connaît bien puisqu’il a pris part au QMT-110 en 2017. Champion du 125 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) en 2022 et huitième au Black Canyon Ultra 100K (États-Unis) la même année, le sportif de Shefford, en Estrie, espère rayonner à travers le circuit World Trail Majors. « J'ai toujours aimé venir courir le QMT avec les meilleurs athlètes canadiens et même internationaux depuis quelques années. L'annonce du World Trail Majors me plaît beaucoup et je me suis d’ailleurs inscrit au Black Canyon Ultra 2024, qui fait aussi partie du circuit avec QMT », dit-il.

Ihor Verys

Faits saillants

Originaire d’Ukraine, Ihor Verys a été séduit par le Canada il y a bientôt 10 ans et est maintenant basé à Chilliwack, en Colombie-Britannique. Il a commencé sa carrière d’ultra-traileur en 2021 et est vite devenu un habitué des podiums par la suite. Parmi ses victoires figurent le Canadian Death Race en 2023, le Badger Mountain 100 (États-Unis) en 2023, le Fat Dog 120 (Canada) en 2022 ainsi que le Sinister 7 Ultra (Canada) la même année. Qu’est-ce qui motive Ihor Verys à venir compétitionner à Québec Mega Trail ? « Le QMT-100 MILES est classé comme la course la plus difficile de sa catégorie au Canada et j’adore faire face à de nouveaux défis », affirme-t-il

Mélina Dubois Verret

Faits saillants

Grande amatrice de plein air et amoureuse de la nature, Mélina Dubois Verret compte la course en sentier parmi ses passions depuis maintenant huit ans. Deuxième au 125 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) 2023, quatrième à son tout premier 160 km au Bighorn Trail Run 2023, au Wyoming (États-Unis), Mélina est plus que jamais déterminée à concourir à l’édition 2024 de QMT. « Je n’ai jamais encore eu l’occasion de parcourir ses sentiers et de participer à l’événement. Sa bonne réputation en termes d’organisation et de soutien aux coureurs, ainsi que son association aux World Trail Majors sont des éléments qui m’attirent à faire partie de la prochaine édition. Je suis aussi très stimulée par le niveau de compétition pour la course du 100 miles », mentionne l’athlète de Lingwick, en Estrie.

Mylène Sansoucy

Faits saillants

Passionnée par la course à pied depuis son enfance, Mylène Sansoucy s’est d’abord illustrée sur route, comptabilisant pas moins d’une vingtaine de marathons. Ingénieure spécialisée en géotechnique et mère de jeunes enfants, l’athlète de Québec enchaîne les trails de longue distance depuis 2017 et ne cesse de surprendre par ses excellents résultats. En 2023 seulement, elle a été championne du QMT-80, en plus d’avoir terminé 47e de l’épreuve du trail long (85 km) aux Championnats du monde de trail en Autriche. Mylène Sansoucy se frottera au QMT-100 MILES pour une toute première fois cette année. « J’aime me fixer des objectifs ambitieux et le QMT est un événement exceptionnel qui m’a permis de me dépasser à plusieurs reprises depuis 2013. Le parcours de 160 km est dans ma ligne de mire depuis sa création en 2021. Je compte être bien prête à relever ce défi en 2024 », estime la coureuse.

Philippe Poulin

Faits saillants

D’une famille de sportifs, Philippe Poulin a toujours couru pour le plaisir. Alors qu’il était enfant, il prenait part à des épreuves d’un kilomètre, puis s’est peu à peu découvert une passion pour la course à pied. gé de seulement 21 ans, le coureur en sentier et sur route carbure aux nouveaux défis. Le Beaucevillois a notamment remporté une médaille d’or dans sa catégorie d’âge lors du Marathon international d’Ottawa 2023. Ayant terminé en troisième place à la dernière édition du QMT-100 MILES, Philippe Poulin conserve un souvenir impérissable de son expérience. Son objectif pour 2024 : « revivre le trip que j’ai eu en 2023 et battre mon temps de l’an passé ».

Viktoria Brown

Faits saillants

Viktoria Brown est une ultra-traileuse hongro-canadienne, cinq fois championne du monde, anciennement détentrice du record national canadien, en plus d’être une triathlète. Elle a commencé à courir en 2015, à l’âge de 40 ans, alors qu’elle souhaitait perdre du poids après la naissance de sa troisième fille. Elle a complété son premier Ironman en 2017 et s’est adjoint les services d’un entraîneur l’année suivante. Viktoria Brown détient le record de parcours à l’épreuve du 100 miles du Sulphur Springs Trail Race, en Ontario, depuis sa participation en 2022. Elle est aussi la détentrice des records canadiens d'ultra-marathon de 48h, 72h et 6 jours. Pourquoi prendre part à Québec Mega Trail ? « Pour appuyer le World Trail Majors ! », indique la coureuse.

Kelsey Hogan

Faits saillants

Au Québec Mega Trail, Kelsey Hogan n’a plus besoin de présentation! L’athlète terre-neuvienne a raflé les honneurs du QMT-100 MILES chez les femmes lors des deux dernières éditions de l’événement. Avec un temps exceptionnel de 24:34:57, elle a battu, l’an passé, son propre record de parcours, retranchant plus de 3 heures 30 minutes à son chrono de l’édition précédente. Par-dessus tout, elle a franchi la ligne d’arrivée de façon triomphale, avec un sourire resplendissant et une tonne d’énergie encore en banque. Kelsey Hogan tentera donc de compléter un tour du chapeau pour sa troisième participation au QMT-100 MILES, et pourrait, qui sait, pulvériser son propre record une fois de plus. Aussi chercheuse et consultante en performance mentale, l’ultratraileuse compte parmi ses plus récents accomplissements une 41e place au Dacia UTMB Mont-Blanc 2023 (France), une 11e place au Nesters Market Squamish 50 2023 (Colombie-Britannique) et une 5e place à l’Ultra-Trail Snowdonia by UTMB 2023 (Grande-Bretagne).

QMT 110

Maria de Fátima Buchas

Faits saillants

Attirée par la course en sentier il y a trois ans alors qu’elle souhaitait adopter un mode de vie plus actif, la Portugaise Maria Fátima Buchas a non seulement eu la piqûre, mais elle a vite grimpé dans le haut des classements. Elle a d’ailleurs terminé au quatrième rang du Championnat national Ultra du Portugal 2022 qui représentait sa toute première participation à une course de 100 km. Toujours au Portugal, elle a remporté l’épreuve de 110 km du EPIC Açores et a fini septième sur le 115 km du mythique Madeira Island Ultra Trail (MIUT) en 2023. Elle est allée chercher la septième place sur la distance de 126 km lors de la toute dernière édition de la Transgrancanaria, en Espagne. « C’est un défi quotidien de concilier vie de famille, entraînement et travail, mais la vérité est que la course en montagne fait partie de moi », estime la coureuse. Celle qui se consacre actuellement aux ultras est motivée à l’idée de parcourir les merveilleux sentiers du QMT, de découvrir la culture locale et de vivre l’expérience d’une course épique. Maria Fátima Buchas s’élancera sur le QMT-110 et dit déjà avoir hâte de revenir au Québec pour effectuer « le plus gros test » sur le QMT-100 MILES.

Samantha Stimac

Faits saillants

Samantha Stimac est une coureuse du Wisconsin, aux États-Unis, mais elle habite maintenant au Vermont. Physiothérapeute, elle effectue un mandat d’un an et demi à travers la région de la Nouvelle-Angleterre et espère donc se connecter à la communauté locale de trail et de course à pied. On dénombre parmi ses dernières performances sportives sa première place au 50 km du Catamount Ultra 2023 au Vermont et sa première position au 50 km du Mt. Toby Ultra au Massachusetts. Compétitionnant dans des courses de différentes distances, surtout entre 50 et 160 km, elle sera du départ du QMT-110.

Marvin Foucher

Faits saillants

Originaire de France, Marvin Foucher s’est initié à la course en sentier alors qu’il habitait dans les « Rockies » du Colorado, aux États-Unis. Inutile de dire qu’il s’est rapidement inscrit à un premier événement de trail lorsqu’il est débarqué au Québec en 2021, et n’a jamais cessé de courir depuis. Contrôleur financier de métier, Marvin Foucher s’est illustré à maintes reprises lors de ses dernières participations à des événements. Il a été le vainqueur du 80 km au Bromont Ultra (BU80) en 2022, il a terminé en deuxième position de l’épreuve de 80 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) et a complété le marathon de Boston en 2 heures 33 minutes. « Je vais chercher à obtenir ma revanche du QMT-110 ! L’an dernier, j’ai fait un malaise à quatre kilomètres de l’arrivée alors que je menais depuis le 60e kilomètre. J’ai donc une revanche à prendre contre moi-même et j’ai l’objectif de remporter la course, mais aussi de profiter de l’après-course et de cette belle fête », raconte celui qui remercie encore les secouristes qui lui sont venus en aide.

David Savard-Gagnon

Faits saillants

Mordu de sports depuis qu’il est tout jeune, David Savard-Gagnon aime s’impliquer au sein de la communauté sportive de Baie-Saint-Paul et souhaite par-dessus tout inspirer les gens de la région de Charlevoix par ses accomplissements. Père de famille, il apprécie avoir les sentiers charlevoisiens à proximité de chez lui pour pouvoir s’entraîner en montagne tout en s’émerveillant devant la beauté des paysages qui l’entourent. Deuxième à l’édition 2023 du Oisans Trail Tour (40 km), en France, en plus d’avoir atteint le premier rang au marathon de Boston 2023 pour les coureurs québécois avec un chrono de 2:29:25, David Savard-Gagnon entrevoit le QMT-110 avec beaucoup d’optimisme. « Je souhaite améliorer mon temps et ma position réalisés en 2019, perfectionner mes performances sur des terrains techniques et représenter ma région », dit-il. Parmi ses autres grandes performances, il a remporté le Marathon de Montréal en 2013 et l’épreuve de 125 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) en 2020.

Benoit Gaillard

Faits saillants

L’édition 2024 de Québec Mega Trail marquera le grand retour du coureur d’origine française Benoit Gaillard. Celui qui a remporté la toute première mouture du QMT-100 MILES en 2021 tentera cette fois de rafler les honneurs du QMT-110. Quasi-abonné des podiums, Benoit Gaillard semble également exceller dans les nouveaux parcours puisqu’il a triomphé à la toute première édition du 160 km de l’Ultra-Trail du Fjord du Saguenay qui a eu lieu en 2023. Durant cette même année, il a de plus été le vainqueur du 50 km du Trail du Grand-Duc et a terminé 10e du Trail 100 Andorra by UTMB, dans les puissantes Pyrénées.

Yannick Bernard

Faits saillants

Fidèle des sentiers qui sillonnent la Côte-de-Beaupré, Yannick Bernard ajoutera une toute nouvelle route à son cursus QMT en 2024. « Une de mes premières courses d’ultra longue distance était le QMT-80 et je garde que de beaux souvenirs de cette course ! Le départ à 5 h sur le long du fleuve, le parcours remarquable et l’ambiance des ravitos font partie de mes coups de cœur ! J’ai pu refaire le parcours en participant au QMT-100 MILES, en 2022, que j’ai tout autant apprécié. Les variantes du trajet sont particulièrement plaisantes à courir et je trouvais qu’il me manquait l’expérience du 110 km dans mes distances QMT », raconte le traileur de Saint-Georges, en Beauce. Celui qui compte se surpasser sur le QMT-110 s’est par ailleurs distingué en 2023, remportant le Gaspesia 100 miles en décrochant un record de parcours. Il a également pris part au Dacia UTMB Mont-Blanc, en France, qui représente un exploit à lui seul.

QMT 80

Alex Castonguay

Faits saillants

Ancienne joueuse de soccer, Alex Castonguay s’est mise à la course à pied en 2013, se lançant le pari de faire le marathon de Montréal. Bien qu’il en ait été d’un défi souffrant, la coureuse s’est retroussé les manches et est revenue à la charge trois ans plus tard, concluant ses 42 kilomètres en retranchant une heure à son temps précédent. Depuis, sa feuille de route est devenue imposante et comporte des classements remarquables dont sa première place chez les Québécoises au marathon de Boston en 2017, et plus récemment, sa troisième position au demi-marathon de Montréal 2023. Alex Castonguay a également terminé au deuxième rang du QMT-50 l’an dernier, alors qu’il s’agissait de sa toute première expérience d’ultramarathon. « J’ai été conservatrice et j’ai été agréablement surprise de ma performance. Je sens que je peux me dépasser beaucoup plus. J’ai donc hâte de revivre l’ambiance du QMT, mais sur une distance un peu plus élevée », mentionne-t-elle.

Geneviève Asselin-Demers

Faits saillants

Issue du monde de la course sur route, Geneviève Asselin-Demers s’est découvert un amour pour son pendant montagneux en 2021, et se nourrit depuis de nouveaux défis à relever chaque année. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’athlète de Montréal a connu une dernière année particulièrement époustouflante. Championne du Puerto Vallarta México by UTMB, du 45 km de l’Ultra-Trail des Chic-Chocs (UTCC), du 50 km du Trail du Grand-Duc, et du QMT-110, Geneviève Asselin-Demers a enchaîné les victoires, les unes après les autres. Mère de jumelles et ingénieure en structure, la coureuse est assoiffée de réalisations et se caractérise par le dépassement de soi. 2024 a de fortes chances de répondre à sa quête de défis. Elle participera au QMT-80 afin de revivre l’expérience de l’an dernier sur une plus petite distance et ainsi se préparer pour le Dacia Ultra-Trail Mont-Blanc, en France, pour lequel elle s’est récemment qualifiée.

Eric LiPuma

Faits saillants

Eric LiPuma est un coureur de trail et d’ultra vivant dans le nord du Vermont, aux États-Unis. Membre à plusieurs reprises de Team USA et ancien champion national, il a brillé dans des courses de 5 km, de 160 km et de tout ce qui se trouve entre les deux. Septième à l’épreuve de 80 km des Championnats du monde de trail en Autriche en 2023, deuxième au 52 km du Broken Arrow Skyrace 2022, en Californie, le coureur et entraîneur sera à la ligne de départ du QMT-80 pour une toute première fois. « Québec Mega Trail est une compétition fantastique qui n’est pas trop loin de chez moi et qui se déroule dans une région magnifique. Ça fait des années que je souhaite venir et, en 2024, l’événement fonctionnait finalement dans mon horaire. » Très familier avec les pistes boueuses, les montées et les descentes abruptes, l’humidité et la chaleur du Vermont, l’athlète devrait ainsi avoir de la facilité à apprivoiser les sentiers d’ici.

Francis Malenfant

Faits saillants

Pour Francis Malenfant, Québec Mega Trail est un classique depuis ses débuts dans le milieu du trail, et les sentiers de la Côte-de-Beaupré font en quelque sorte partie de son terrain de jeu. Sixième sur le QMT-50 l’an dernier, l’athlète relèvera cette année le défi du QMT-80. Troisième au 80 km du Bromont Ultra (BU80) en 2023 et premier au 80 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) en 2022, Francis a toutes les qualités pour espérer monter sur la plus haute marche du podium. « L’ambiance, les bénévoles, l’organisation et la compétition sont toujours incroyables au QMT ! », estime celui qui aura à ses côtés famille et amis pour l’encourager et partager sa passion.

Mélanie Beetz

Faits saillants

Si vous demandez à Mélanie Beetz comment elle se décrit, elle vous dira qu’elle se voit d’abord et avant tout comme une maman, et ce, même si ses deux filles sont presque adultes. Infirmière clinicienne attirée par l’innovation et la découverte, elle s’est illustrée par son initiative pour la réorientation pertinente des usagers à l’urgence. Bref, cette sportive de haut niveau carbure aux projets et multiplie ses passions. Ayant fait de l’athlétisme durant son adolescence, Mélanie Beetz a eu besoin de prendre une pause de la course et des entraînements rigoureux pendant quelque temps avant de réintégrer le sport dans sa vie de façon ludique. « J’ai participé à des courses d’orientation de longue durée en équipe. Depuis 2018, je fais partie du Club de trail de Montréal. J’y retrouve ma gang chaque semaine ! Rien ne me fait plus plaisir qu’une sortie de trail ou une expédition de plein air entre amis », affirme celle qui fera le tour du Mont-Blanc en version sac à dos avec son amoureux cette année. Se distinguant par sa vitesse en descente et sa facilité dans les sentiers accidentés, Mélanie Beetz participera au QMT-80 et espère y battre son temps de l’édition 2022 pour laquelle elle avait terminé en troisième position.

Jérôme Bresson

Faits saillants

Né à Toulouse, puis ayant grandi à Pau, en France, Jérôme Bresson a été séduit par le Québec lors d’un voyage en Gaspésie au début des années 2000. Maintenant établi du côté de Saint-Théodore-d’Acton, le sportif enregistre des performances fulgurantes en course en sentier, mais également en triathlon. Il a terminé 67e et 74e lors de ses participations au Championnat du monde d’Ironman à Hawaï, 7e et 11e au Norseman de Norvège, en plus d’être deux fois vainqueur du Canada Man de Lac-Mégantic. Plus récemment, en août 2023, il a fini quatrième au Ironman 70,3 Mont-Tremblant. Celui que l’on qualifie d’athlète hors normes a quelques participations à Québec Mega Trail derrière la cravate (ou sous les crampons). Il aura cette fois-ci un dossard pour le QMT-80.

Ryan Sullivan

Faits saillants

Lorsque l’on demande à Ryan Sullivan comment la course est entrée dans sa vie, il répond d’emblée qu’il a « toujours eu une tonne d’énergie à brûler ». L’athlète basé à Grand Junction, au Colorado, s’est adonné au soccer durant plusieurs années, et a intégré le vélo durant ses études en médecine. Lorsque son horaire est devenu surchargé, il s’est mis à courir et à en apprécier son côté « efficace ». Habitant non loin des Adirondacks à cette époque, la course a aussi été source d’exploration pour lui. Gagnant du San Juan Solstice 50 2023, au Colorado et troisième au JFK 50 mile 2023 dans le Maryland, Ryan Sullivan réalisera ses premiers 100 miles en 2024, au Leadville Trail 100 (Colorado) et au Québec Mega Trail. « J’ai entendu dire que la course est incroyable. J’adore le Québec, j’ai aussi de la famille au Vermont » affirme le traileur. Estimant qu’il courait de façon trop conservatrice à ses débuts, Ryan Sullivan aime désormais se pousser un peu plus au départ de ses courses afin de composer le peloton de tête. Mais bien sûr, il se rappelle toujours qu’il court pour le plaisir.

Samuel Audet

Faits saillants

Vététiste de niveau compétitif à l’adolescence, Samuel Audet a de nouveau connecté avec les montagnes, mais dans d’autres types de sentiers, au début de la vingtaine. « En randonnant à Orford, j’ai croisé quelqu’un qui courait. Interloqué, je lui ai demandé pour quelle raison il courait. Il m’a répondu qu’il s’entraînait pour un 20 km en montagne. Cette année-là, en 2014, je me suis donc inscrit à ma première course de trail. J’étais accro », raconte le traileur. L’athlète de Québec apprécie de sa discipline qu’elle allie son amour pour le plein air et la vitesse, tout en lui procurant une connexion avec la nature. « En vélo de montagne, la bouette, ça me connaissait. Cela dit, des souliers de course, c’est beaucoup plus rapide à nettoyer qu’un vélo », renchérit-il. L’ingénieur et père de deux enfants sera de retour à Québec Mega Trail pour une troisième fois et souligne d’ailleurs qu’il ne se tanne jamais d’écouter la musique de Rush avant le départ. Ayant terminé troisième à l’épreuve de 80 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) en 2023 et au QMT-80 en 2022, Samuel Audet sera à surveiller sur cette même distance cette année, espérant se dépasser sur ce qu’il considère comme le plus beau parcours de trail, à l’état brut et sauvage.

QMT 50

Amélie Simard

Faits saillants

Étoile montante de la course en sentier au Québec, la Saguenéenne Amélie Simard a causé la surprise l’an dernier en s’emparant de la victoire au QMT-50. De retour pour défendre son titre, l’étudiante en éducation physique se donne également pour objectif en 2024 d’augmenter sa rapidité sur les courtes distances afin de mieux performer à long terme sur de plus longs parcours. L’athlète indique cependant que sa saison de trail risque d’être relativement courte puisqu’elle s’entraîne aussi en cross-country avec l’équipe de l’Université de Chicoutimi. Elle caresse l’idée de compétitionner aux mondiaux de trail d’ici quelques années. Avec deux parents qui pratiquaient la course, le sport est vite entré dans la vie de la jeune femme. Ayant commencé à participer à des événements en sentier vers l’âge de 13 ans, la traileuse s’adonne aussi au vélo de montagne, à la planche à neige et au ski de fond. « La course en sentier me permet de vivre de bons moments en famille et avec des amis. Ça me permet de diminuer mon anxiété et de profiter de la nature », mentionne-t-elle.

Robyn Mildren

Faits saillants

Doctorante en neuromécanique avec une thèse sur les réflexes musculaires des jambes dans le contrôle de l’équilibre, Robyn Mildren croit en l’importance du mouvement pour la santé physique et mentale des individus. Celle qui effectue des travaux postdoctoraux à l’université Johns-Hopkins, à Baltimore, au Maryland, transpose ses connaissances du corps humain à la course sur route et en sentier. Ayant terminé deuxième à l’épreuve de 10 km lors des Championnats canadiens de course de montagne et de trail qui se déroulaient à QMT en 2019, Robyn Mildren sera de retour au Mont-Sainte-Anne pour expérimenter le QMT-50. Elle a d’ailleurs terminé première chez les femmes lors du Squamish 50 (50 km) 2023, en Colombie-Britannique. « J’ai très hâte de vivre un ultra à Québec Mega Trail en 2024 », confirme la coureuse qui a un potentiel très prometteur dans les dénivelés de la Côte-de-Beaupré.

David Kilgore

Faits saillants

Résident du Bronx, à New York, David Kilgore court depuis longtemps et il court toujours, peu importe la distance, le type de terrain ou le défi qu’on lui propose. Figure importante de l’équipe stratégique de la marque ON dont il est fier ambassadeur, David Kilgore s’est démarqué dans différents événements au cours de la dernière année, dont le Puerto Vallarta México by UTMB pour lequel il s’est classé cinquième. Il a de plus remporté le World Marathon Challenge 2023, qui consiste à courir (et gagner) sept marathons en sept jours sur sept continents. Ayant dû abandonner sa course à Québec Mega Trail l’an dernier après avoir fait une vilaine chute sur la tête, le traileur américain revient cette année pour terminer sa course, et espère monter sur le podium du QMT-50.

Maïka Lamoureux

Faits saillants

Coureuse qui a fait ses marques au Québec Mega Trail, Maïka Lamoureux sera de retour dans les sentiers du Mont-Sainte-Anne après une pause forcée d’une année pour cause de triple fracture de la cheville. Résiliente et positive, l’athlète de Montréal a donc très hâte de retrouver la communauté de trail. « Pour moi, Québec Mega Trail est bien plus qu’une simple course et je me sens prête pour y revenir de façon compétitive, et ce, sur ma distance de prédilection », affirme celle qui participera à l’épreuve de 50 km. Bien qu’elle n’ait pu compétitionner l’été dernier, elle a tout de même su se démarquer au plus récent marathon de Montréal avec un chrono de 3 heures 10 minutes ainsi qu’une troisième place à l’épreuve de 28 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) qui avaient lieu en septembre. Ayant pratiqué longtemps le triathlon avant de se concentrer à la course en sentier, Maïka Lamoureux est une athlète très complète qui ne fait que commencer de déployer tout son potentiel en montagne, et qui rayonnera assurément, au pays et à l’international, dans les années à venir.

Marcus Ribi

Faits saillants

Pour un coureur élite de la Colombie-Britannique comme Marcus Ribi, compétitionner d’une frontière à l’autre du pays comporte son lot d’excitation. « J’aimerais beaucoup courir contre les athlètes les plus rapides et les plus performants de l’est du Canada, tout en découvrant une nouvelle région. QMT est l’une des courses les plus connues au pays, ce sera donc une expérience assez cool », estime l’ultra-traileur de Vancouver. Amoureux des chats, du Liverpool FC, de l’équipe Ferrari et, bien évidemment, des montagnes, Marcus Ribi a fait bonne figure à l’international en 2023. Il a terminé deuxième à l’épreuve de 10 km du Swiss Alps 100 2023 – Vertical, quatrième au 76 km du Trail Verbier St Bernard by UTMB 2023 (Suisse) en plus d’avoir pris part à l’épreuve de 45 km des Championnats du monde de trail en Autriche. Marcus Ribi portera le dossard du QMT-50.

Arielle Fitzgerald

Faits saillants

Toucher à tout et aimer tous les sports, mais n’exceller dans aucun d’entre eux! C’est en quelque sorte la façon dont se perçoit Arielle Fitzgerald, bien que ses performances en démontrent tout le contraire. L’Albertaine, qui se spécialise en course à pied et en course d’obstacles, a participé à des épreuves d’endurance à l’échelle locale et internationale. Elle a représenté le Canada aux Championnats du monde sur l’épreuve de 100 km à deux reprises et détient le record Guinness de la course de 100 km la plus rapide sur un tapis roulant. Résolument polyvalente, la nutritionniste de profession croit en l’importance d’avoir une communauté de course et elle estime qu’il y a de la place pour tout le monde dans le sport, et surtout une cadence pour chaque personne. Celle qui prendra part au QMT-50 tentera de s’illustrer comme elle l’a notamment fait avec sa cinquième position au 52 km du Broken Arrow Skyrace, en Californie, et sa victoire au 21 km du Spartan Trail World Championships.

Victor Larocque

Faits saillants

Tout jeune, lorsqu’il vivait en Indonésie avec sa famille, Victor Larocque a été initié aux « Hash House Harriers ». Ce jeu d’équipe et de course en plein air implique des participants qui doivent rattraper des leaders sur un parcours dans lequel des marques sont laissées. Ces marques étant parfois de fausses pistes visant à embrouiller les coureurs, ces derniers doivent ainsi décider de les suivre ou non pour rejoindre les meneurs. Victor Larocque a donc toujours couru, mais a plus officiellement eu la piqûre pour le trail alors qu’il participait au Trans-Vallée en 2019. « Ça m’a permis de comprendre que ça pouvait être plus challengeant que je ne l’avais jusqu’alors anticipé », indique-t-il. Enchaînant les courses depuis quelques années, l’athlète a entre autres été le grand champion de l’épreuve de 80 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) en 2021 et du 30 km du Trail du Grand-Duc à l’automne 2023. N’ayant jamais participé à un marathon officiel, le coureur s’élancera au mythique 42 km d’Ottawa ce printemps, avant de venir découvrir Québec Mega Trail sur la distance de 50 km. Père d’un jeune garçon, l’agroéconomiste de formation a également pratiqué le triathlon durant une dizaine d’années ainsi que le ski nautique. « J’ai pris part à des compétitions de ski nautique jusqu’à l’âge de 15 ans. Bien qu’il s’agisse d’un sport hautement stimulant, je m’y suis graduellement détaché pour des raisons environnementales », explique-t-il.

QMT 25

Maude Mathys

Faits saillants

En course en sentier, tout comme en ski de montagne, Maude Mathys n’a simplement plus besoin de présentation. Possédant l’un des plus beaux palmarès de l’histoire internationale de trail féminin, la sportive suisse romande se situe à ce jour* au second rang du classement mondial de l’UTMB derrière Courtney Dauwalter. Et son pendant masculin est un certain Kilian Jornet. La quintuple championne d’Europe de course en montagne détient le record de parcours de la mythique Sierre-Zinal (Suisse), dans les Alpes valaisannes, et celui du Pikes Peak Marathon (États-Unis). À ces records s’ajoutent une victoire au Golden Trail Championship 2020, un triomphe au classement général de la Golden Trail Series en 2021 ainsi qu’un record personnel de 2:30:41 au marathon de Séville en 2020. Combinant sa profession de coureuse de haut niveau à celle de maman de deux enfants, Maude Mathys profitera de son passage au Québec Mega Trail pour voyager en famille. « J’avais envie de découvrir le Québec et de tester une compétition dans ce pays. De plus, l’événement a l’air très sympathique, accueillant et les parcours ont l’air superbes ! », indique-t-elle.

Élisa Morin

Faits saillants

Un « jamais deux sans trois » : c’est ainsi qu’Élisa Morin perçoit son prochain passage sur le QMT-25. Celle qui n’avait pas pu terminer son itinéraire l’an dernier en raison d’une blessure souhaite boucler la boucle en 2024 « en ayant du plaisir et en ne subissant pas sa course pour être fière de sa performance », affirme-t-elle. L’athlète d’origine française, installée au Québec depuis 2020, est d’abord et avant tout une spécialiste de course sur route et de cross-country. Peu de temps après son arrivée au Québec, elle a d’ailleurs mis la main sur la Coupe Québec Viens Courir. Elle est tombée sous le charme des sentiers en 2022 et ne cesse d’épater par ses résultats depuis. Elle a en banque une deuxième position au QMT-25 en 2022, et des victoires au 28 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) 2023 ainsi qu’au Marathon du Mont-Mégantic 2023.

Grant Colligan

Faits saillants

De Golden, au Colorado (États-Unis), Grant Colligan s’est distingué dans des compétitions d’athlétisme en salle tout au long de son parcours académique à la Colorado School of Mines, une université spécialisée dans l’ingénierie et les sciences appliquées. Excellant aussi en steeple-chase et en cross-country, le jeune sportif brille, depuis les dernières années, dans des événements de trail. Il a notamment obtenu une médaille de bronze lors du Championnat américain de demi-marathon trail qui prenait place au Moab Trail Marathon au Utah en novembre dernier. Des sentiers roulants qu’il connaît dans les Rocheuses, Colligan découvrira les parcours techniques de Québec Mega Trail lors du QMT-25. « J’ai bien hâte de compétitionner lors de la meilleure course de trail au Canada ! », lance-t-il.

Kerri LaBrecque

Faits saillants

Pour un adepte de course, le nom de Kerri LaBrecque est loin d’être inconnu. Mère de deux enfants, diététicienne, amoureuse de la nature, Kerri LaBrecque partage sa passion là où elle va et prend la parole dans différents podcasts et plateformes du monde de la course. Son approche du sport, raffinée et réfléchie, l’a portée à de nombreux sommets, au propre comme au figuré. Elle a notamment fini en 30e position de l’épreuve d’ascension verticale des Championnats du monde de course en montagne et trail de Chiang Mai, en Thaïlande, en 2022. Elle a aussi terminé deuxième aux Championnats canadiens de cross-country de Kingston en Ontario (8 km – vétérans), et deuxième au Trail du Massif du Sud en 2021. Celle qui s’est construit un chalet familial au Mont Ste-Marie, en Outaouais, n’est donc pas étrangère aux sentiers du Mont-Sainte-Anne. Elle sera en action sur le parcours du QMT-25.

Martin Dagenais

Faits saillants

Pour Martin Dagenais, courir à Québec Mega Trail signifie de « performer sur sa montagne favorite au Québec ». Le Lavallois, qui a élu domicile à Lac-Beauport, s’est taillé une place de choix dans le paysage de trail québécois, et ce, sans avoir suivi une trajectoire dans le monde de l’athlétisme universitaire. Son amour pour les sports, les longues randonnées et les voyages en montagne ont assurément nourri sa constance et son assiduité dans l’atteinte de ses objectifs. L’enseignant en éducation physique a gagné le 42 km Saint-Siméon de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) et a terminé second au 50 km du Trail La Clinique du Coureur 2023. À l’international, il a fait très bonne figure au CCC, petite sœur de l’UTMB, avec un impressionnant 45e rang. Il a aussi obtenu une deuxième place savoureuse au Challenge du Montcalm 2021 de la PicAriège (70 km). Le passionné, qui garde toujours la spontanéité de pratiquer d’autres sports à travers ses entraînements, sera parmi les coureurs à surveiller sur le QMT-25.

Noémie Saint-Laurent

Faits saillants

C’est avec un « mélange d’excitation et de détermination » que s’élancera Noémie Saint-Laurent sur le parcours du QMT-25, elle qui réalisera sa toute première course de trail. « Je crois qu’il n’y a pas de meilleur événement que QMT pour relever ce défi étant donné que c’est chez nous », estime la traileuse. Nul doute, pour compter parmi les élites, Noémie Saint-Laurent possède tout de même un solide bagage en course sur route. Son meilleur temps au demi-marathon est de 1:19:28, ce qui lui a permis d’empocher une médaille de bronze au P’tit Train du Nord 2023. Ayant évolué au sein du Club d’athlétisme du Rouge et Or de l’Université Laval, la diplômée de la maîtrise en architecture a progressé sur des distances de 5 km, de 10 km, et particulièrement de 21 km au cours des dernières années. Son aplomb et son énergie lui serviront assurément à rayonner sur le QMT-25.

Samuël Poher

Faits saillants

Fort de son parcours parmi les athlètes du Rouge et Or de l’Université Laval, Samuël se livre, depuis quelques années, à la pratique de la course en sentier en s’y investissant avec passion. Il a connu une année 2023 exceptionnelle dans les pistes du Québec, remportant le 20 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) et le demi-marathon des altitudes de l’Ultra-Trail des Chic-Chocs (UTCC). Il a terminé deuxième dans une chaude lutte lors du QMT-25 2023 ainsi qu’à l’épreuve de 26 km de l’Ultra-Trail des Chic-Chocs (UTCC). Samuël Poher est par-dessus tout alimenté par le soutien des gens qui l’entourent, d’une communauté qu’il juge exceptionnelle et par ces défis entrepris, complétés, comme ceux qui sont à venir, dont fait partie le QMT-25, course fort symbolique à ses yeux. « QMT devient un incontournable du calendrier de trail canadien année après année. C’est une référence en termes d’organisation, de niveau de compétition et de rassemblement de la communauté de course du Québec », affirme celui qui espère une victoire à la maison.